Conférences et évènements

Voici quelques thématiques abordées lors des conférences de l’UMIVEM

  • « Les centres-bourgs: pourquoi deviennent-ils (presque) tous pareils ? » (mai 1997).
  • « Routes et sentiers: n’est-il pas grand temps de lancer un débat public sur la politique des transports en Bretagne ? » (4 trim. 1997).
  • « Restauration et mise en valeur du patrimoine bâti : quand élus et particuliers oeuvrent pour le patrimoine bâti morbihannais » (1° trimestre 1998).
  • « La sauvegarde du petit patrimoine : le petit patrimoine témoin de la vie quotidienne, d’hier et d’aujourd’hui » (2 trimestre 1998).
  • « A quand un débat pour réconcilier ostréiculture et environnement ? » (3 trimestre 1998).
  •  » Réseaux électriques et environnement : une relation à revoir » (4 trimestre 1998).
  • « Parcs et jardins, un atout pour la commune » (1 trimestre 1999).
  • « La ria d’Etel » (3 trimestre 1999).
  • « la forêt et l’amenagement du territoire » (4 trimestre 1999)
  • « Industrie et patrimoine culturel » (1 trimestre 2000)

L’UMIVEM a participé :

– au pré-inventaire du patrimoine morbihannais lancé par le Ministère de la Culture,

– à la COREPHAE (Commission régionale du patrimoine historique, archéologique et ethnologique),

– à cent quatre-vingts séances de la Commission départementale des sites,

– à de très nombreuses réunions de P.O.S. avant la décentralisation,

– et à de multiples commissions administratives.

Nous avons apporté notre contribution à la réunion des Conseils généraux de Bretagne, et à la rédaction du livre blanc de l’environnement.

Nous avons participé à de multiples réunions à la demande du préfet de Région, du préfet du Morbihan, ou à la demande des élus.

Nous sommes allés porter nos préoccupations dans des instances nationales :

– au Haut Comité de l’Environnement où ont siégé Jean-Claude Pierre et Marie-Claire Borde.

– à la Commission supérieure des sites où Marie-Claire Borde a représenté la Bretagne pendant 17 ans.

– au Conseil général des Ponts et Chaussées dont elle a été membre associé.

– au Conseil d’administration de la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites

Nous avons dû parfois, hélas, en dernier recours, demander au tribunal administratif l’annulation d’actes dont nous n’avions pu obtenir à l’amiable la modification ou le retrait. Nous avons ainsi obtenu l’annulation totale ou partielle de certains plans d’occupation des sols et de permis de construire. Ces annulations ont-elles incité l’Administration à prêter une oreille un peu plus attentive à nos suggestions et à nos protestations? Nous l’espérons.

Publicités