Conseil général. Neuf ans pour faire une route

Paru dans le Télégramme du 2 février 2012

Il ne faut pas être trop pressé pour avoir des routes neuves dans le Morbihan. Le délai est passé à neuf ans et il faut s’attendre à ce qu’il s’allonge. Pourtant, il y a les crédits.

Le conseil général du Morbihan a un programme routier dit «prioritaire». Il concerne particulièrement «Le Triskell», axe Vannes-Pontivy, où des travaux sont actuellement en cours à l’échangeur de Collec, à Locmaria-Grand-Champ, et seront poursuivis par la mise à quatre-voies jusqu’à Colpo, la déviation nord de Locminé et la déviation de Pontivy.

Questembert en deux

La départementale Vannes-Questembert, entre La Vraie-Croix et Le Petit-Molac, doit également passer à quatre-voies. Le chantier sera scindé en deux et commencera par la section entre La Vraie-Croix et Bel-Air, à Questembert. «Cette portion est plus facile à réaliser car nous n’y avons pas de contraintes environnementales comme entre Bel-Air et LePetit-Molac où il faut traverser des zones humides et des zones urbanisées», a indiqué JoBrohan, président de la commission Infrastructures, équipement du territoire, environnement et mobilité. Ce projet a beaucoup tardé, s’est plaint François Hervieux. «En 2004, on prévoyait cette route pour 2014. En 2012, pour quand la prévoit-on exactement?», a demandé le conseiller général de Rochefort-en-Terre.

Lire la suite

Publicités

Conseil général. Neuf ans pour faire une route

Paru dans le Télégramme du 2 février 2012

Il ne faut pas être trop pressé pour avoir des routes neuves dans le Morbihan. Le délai est passé à neuf ans et il faut s’attendre à ce qu’il s’allonge. Pourtant, il y a les crédits.

Le conseil général du Morbihan a un programme routier dit «prioritaire». Il concerne particulièrement «Le Triskell», axe Vannes-Pontivy, où des travaux sont actuellement en cours à l’échangeur de Collec, à Locmaria-Grand-Champ, et seront poursuivis par la mise à quatre-voies jusqu’à Colpo, la déviation nord de Locminé et la déviation de Pontivy.

Questembert en deux

La départementale Vannes-Questembert, entre La Vraie-Croix et Le Petit-Molac, doit également passer à quatre-voies. Le chantier sera scindé en deux et commencera par la section entre La Vraie-Croix et Bel-Air, à Questembert. «Cette portion est plus facile à réaliser car nous n’y avons pas de contraintes environnementales comme entre Bel-Air et LePetit-Molac où il faut traverser des zones humides et des zones urbanisées», a indiqué JoBrohan, président de la commission Infrastructures, équipement du territoire, environnement et mobilité. Ce projet a beaucoup tardé, s’est plaint François Hervieux. «En 2004, on prévoyait cette route pour 2014. En 2012, pour quand la prévoit-on exactement?», a demandé le conseiller général de Rochefort-en-Terre.

Lire la suite

Guerbet (chimie) investit dans son usine de Lanester

Paru dans le Ouest-France du mercredi 01 février 2012

10,7 millions d’euros : c’est l’investissement prévu cette année à Lanester (218 salariés) par le groupe Guerbet, spécialiste des produits de contraste pour l’imagerie médicale. Cette enveloppe concerne l’amélioration des performances de la fabrication du principe actif du Xenetix (produit utilisé pour l’imagerie médicale scanner aux rayons X) et la mise en place de solutions plus écologiques (recyclage de l’iode et amélioration du traitement des effluents, notamment). Les deux autres sites du groupe ne sont pas oubliés dans ce programme d’investissement : 16,6 millions à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et 3,8 millions à Marans (Charente-Maritime). En s’engageant de la sorte, le groupe chimique vise clairement le marché des Etats-Unis.

Lire la suite

Explosion à l’usine Guerbet de Lanester : investigations en cours

Paru dans le Ouest-France du lundi 21 novembre 2011

L’usine Guerbet, spécialisée dans la fabrication de produits pour l’imagerie médicale, emploie 200 salariés.
L’usine Guerbet, spécialisée dans la fabrication
de produits pour l’imagerie médicale,
emploie 200 salariés. (PATRICK GUIGUENO)

Les causes de l’explosion qui s’est produite samedi soir à l’usine Guerbet de Lanester ne sont pas encore connues. L’incident a entraîné un éclatement d’une colonne de verre située dans un séchoir, contenant un produit de contraste et de l’iode.

Lire la suite

Guerbet fait monter la pression au conseil municipal – Lanester

Paru dans le Ouest-France du vendredi 11 novembre 2011


Face au conseil municipal, Thierry Chiron, le président de l'association Marre 56, s'est fait le porte-parole des riverains inquiets.

Hier soir, les élus ont approuvé, après un long débat, le règlement du PPRT de l’usine chimique.Face à eux : des riverains toujours aussi remontés.

« Notre priorité, c’est la sécurité des personnes ». En présence du groupe de riverains de l’usine Guerbet, Thérèse Thiéry chamboule l’ordre du jour. Avant que le conseil municipal ne donne son avis sur le projet de règlement du Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de Guerbet, le maire suspend la séance. Et donne la parole à Thierry Chiron, le président de Marre 56.

« On devient prisonniers d’un système qu’on n’a pas demandé, lance le porte-parole des riverains. On se moque de nous. On découvre aujourd’hui l’existence de trois zones : une zone mortelle, une zone irréversible, une zone de bouclage Des gens construisent en lisière du PPRT ».

Lire la suite

Guerbet : des riverains s’invitent en mairie – Lanester

Paru dans le Ouest-France du mercredi 09 novembre 2011


L'association de riverains de Guerbet, Marre 56, s'est invitée à la réunion du Clic, mardi matin.

La réunion du comité local d’information et de concertation a été interrompue hier matin par une trentaine de riverains de l’usine, bien décidés à faire entendre leurs inquiétudes.

Tous les représentants du comité local d’information et de concertation (Clic) étaient installés dans la salle du conseil municipal, à l’hôtel de ville, mardi matin, lorsqu’une trentaine de riverains de l’entreprise Guerbet ont investi les lieux pour exprimer leur détresse face à une situation dont ils se disent « otages ».

Lire la suite