Paru dans Ouest-France du 25/02/12 Il n’y aura plus de clapages de vases portuaires en baie de Quiberon

François Goulard vient de nouveau d’écrire au préfet pour lui indiquer qu’il s’engageait dès à présent à abandonner tout déversement de boues en baie de Quiberon.

Le dossier du dragage des ports de plaisance en Morbihan vient de prendre un nouveau tournant. Décisif sans doute. Après l’annonce de la suspension des opérations prévues à Port Haliguen (Quiberon) et Port-Crouesty (Arzon), le temps d’effectuer des études supplémentaires sur les vases et trouver des solutions de traitement à terre, le conseil général s’engage, d’ores et déjà, à ne plus « claper » en baie de Quiberon.

150 000 m3 devaient être déversés

Dans un premier temps, le syndicat des ports du Morbihan avait opté pour une solution mixte : immersion (ou clapage) en mer pour les sédiments sains et dépôts à terre pour ceux pollués par les métaux lourds et les résidus de peintures antifouling (TBT). 150 000m³ devaient être déversés en baie de Quiberon et au sud de la presqu’île de Rhuys.

« Densifier le nombre de sondages »

Devant l’inquiétude d’associations environnementales, mais aussi d’ostréiculteurs et de pêcheurs, le conseil général et le syndicat mixte des ports, sous la plume de leurs présidents François Goulard et Gérard Le Tréquesser, ont écrit au préfet du Morbihan, le 17 février dernier, pour lui demander de suspendre les opérations. Le temps de densifier « de manière significative le nombre de sondages, très au-delà des exigences réglementaires, afin d’identifier d’une manière incontestable la qualité des sédiments concernés. »

Le syndicat mixte et le Département s’engageaient à « conduire des expertises approfondies, sur les plans technique, environnemental et financier de solutions alternatives au clapage en mer. » Des avancées importantes mais pas suffisantes pour les opposants aux clapages qui attendaient un renoncement complet du déversement des boues en baie de Quiberon et presqu’île de Rhuys.

Les analyses sont commencées

Hier matin, François Goulard et Gérard Le Tréquesser ont pris la décision d’écrire un nouveau courrier au préfet du Morbihan. En rappelant leur intention de mener plus à fond l’analyse des boues, ils y précisent qu’il n’y aura plus d’immersion de boues.

« Comme nous l’indiquions dans le courrier du 17 février, nous avons décidé d’engager la mise en œuvre de nouveaux sondages des sédiments concernés et l’expertise de solutions alternatives, au moins partiellement, au clapage en mer. Tout ceci est d’ores et déjà en cours d’étude. Il nous apparaît, dès à présent, que les solutions susceptibles alors d’être retenues devront, en tout état de cause, exclure tout clapage baie de Quiberon. »

Engagement écrit

L’engagement écrit qu’attendaient les opposants à ces opérations d’immersion en mer des boues est donc désormais sur la table du préfet qui validera sans peine cette décision, le conseil général et le syndicat mixte des ports étant les maîtres d’œuvre du dossier.

Édouard REIS-CARONA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.